La folie des dégâts des eaux au Québec

L’été dernier en 2013, les clients de TD Assurance ont eu la mauvaise surprise de voir qu’ils ne seront plus assurés pour les dégâts des eaux, hormis ceux liés aux refoulements d’égouts et ceux ayant une source interne au logement. La raison invoquée par Fiona Hirst, directrice des affaires publiques au Québec de la banque canadienne, est limpide…

Ces drôles de conditions générales d’utilisation : Facebook

Après Allociné, voici cette fois l’analyse des conditions générales d’utilisation (CGU) du réseau social numéro un au monde. Pour Facebook, plusieurs documents sont majeurs, en particulier la déclaration des droits et responsabilités et la politique d’utilisation des données. Certaines informations que vous lirez ci-dessous sont connues depuis plusieurs années, mais un rappel ne fait jamais de mal.

Ces drôles de conditions générales d’utilisation : Allociné

Tout le monde les valide, personne ne les lit. Je parle ici des fameuses conditions générales d’utilisation (CGU) des sites et services. Toute inscription sur un site ou toute utilisation d’un logiciel implique pourtant cette validation. Mais leur longueur est telle que la quasi-totalité des utilisateurs ne prend logiquement pas le temps de les lire de façon attentive. Heureusement, votre serviteur l’a fait pour vous pour plusieurs grands sites. Je commence par le leader de l’information du cinéma en France…

Air France : les pilotes avaient-ils raison de faire grève ?

La grève des pilotes d’Air France lors du mois de septembre a permis de délier bien des langues. Les journalistes et pseudo éditorialistes y sont allés à cœur joie, préférant pointer les salaires des pilotes de la compagnie aérienne ou encore interroger les syndicats opposés à la grève, plutôt que de s’intéresser au véritable fond du sujet. Résultat, cette grève a été particulièrement impopulaire. Et cela se comprend aisément vu ce que l’on présente au public….

La moitié des animaux vertébrés a disparu entre 1970 et 2010 : vraiment ?

Ces derniers jours, une étude du WWF – World Wildlife Fund ou Fonds mondial pour la vie sauvage – fait les grands titres. Et pour cause, selon la fondation basée en Suisse, l’Indice Planète Vivante « global a enregistré un déclin de 52 % entre 1970 et 2010, ce qui signifie qu’en moyenne, les populations d’espèces de vertébrés sont approximativement la moitié de ce qu’elles étaient il y a 40 ans. Ce chiffre est basé sur les tendances observées chez 10 380 populations de 3 041 espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, amphibiens, et de poissons. »